Sep
Film d'animation

Le cadre du film :

“Akira” est un film d’animation japonais sorti le 16 juillet 1988 et paru sur nos écrans le 8 mai 1991. Le film est tiré du manga éponyme de Katsuhiro Otomo.

Le livre n’étant pas terminé lors de sa mise en image, l’auteur a imaginé une première fin pour le film, puis rédigea ensuite une fin alternative pour le format papier.

La version cinématographique remportera un franc succès et permettra de rendre accessible la culture manga à ses détracteurs qui estimaient cette japonisation à outrance violente et sans réels messages.

Cette oeuvre est considéré par beaucoup comme le berceau dans lequel se mêlent Science Fiction, japanimation et pop culture. Son univers cyberpunk aura une influence majeure sur bien d’autres oeuvres tel que la trilogie Matrix ou le clip Stronger de Kanye West.

Synopsis :

C’est en 1982 que la ville de Tokyo est détruite par une explosion nucléaire, avant de se reformer sous le nom de “Neo-Tokyo”.Cette mégapole émergente est le théâtre d’affrontement de nombreux gangs.

Tetsuo, enfant orphelin, s’est lié d’amitié avec Kaneda qui le protège comme son petit frère.

Devenu adolescent, Tetsuo est très instable émotionnellement. Il est victime d’un accident de la route et se retrouve être le cobaye d’expériences ayant pour but de développer ses capacités psychiques.

Révolté, il s’oppose au pouvoir et part en quête d’identité.

Théories diverses :

Après plusieurs visionnages du film à différentes périodes de ma vie, j’ai pu avoir divers degrés de lecture.

Le premier degré, le premier visionnage, j’étais enfant et attiré par les dessins animés, je me suis donc attaché aux graphismes, à l’histoire en général et aux personnages.

J’ai gardé un bon souvenir de ce film car les scènes d’actions étaient particulièrement bien réalisées grâce à des effets spéciaux notamment le “Sakuga”.

Ayant conservé un bon souvenir de ce “dessin animé”, j’ai ressenti le besoin de le revoir plusieurs fois.

Connaissant déjà l’histoire, je me suis alors attardé sur certaines répliques liées à des moments clef (phrase finale) ou l’utilisation de certains mots.

Enfin, récemment, j’ai à nouveau regardé l’oeuvre, et me suis concentré sur les non-dits, ainsi que les choix de narrations.

Note : Le Sakuga est une technique cinématographique qui permet de sublimer une scène d’animation en augmentant le nombre d’images par secondes au visionnage. Le fait de passer d’un débit de 24 images / seconde à une soixantaine permet d’améliorer la précision des mouvements des personnages et des décors.

 

Akira analyse

 

Cette image est la première du film. J’ai interprété la série de chiffre comme une date. Je me suis donc renseigné dans la biographie de l’auteur et après plusieurs investigations, j’ai appris que cela correspondait à la date de sortie du film au Japon. On peut donc imaginer que l’auteur avait prévu cette sortie de manière précise.

Cela m’a d’autant plus surpris que cette date correspondait à un samedi alors que les films sortent traditionnellement au Japon les lundis. Il y avait donc sûrement une réelle volonté de l’auteur de faire démarrer l’action de son film un 16 juillet.

Quand j’ai cherché des faits marquants qui se seraient déroulés un 16 juillet, j’ai découvert que le 16 juillet 1945 ont eu lieu les premiers essais nucléaires dans le désert américain.
Trois semaines plus tard, un crime contre l’humanité était perpétré : Hiroshima.
Peut-on y voir un message ?

 

Tetsuo étant le personnage du groupe le plus jeune, ses amis le surprotègent.
Sa perception étant totalement différente : Il a l’impression d’être une charge pour le reste du groupe qui l’étouffe et ne le reconnaît pas à sa juste valeur. Il ressent donc sans cesse le besoin de faire ses preuves quitte à se mettre en danger. Grâce à ses pouvoirs qui se développent, il rentre dans l’opposition et la surenchère jusqu’à l’extrême. Il n’écoute plus les avertissements et conseils qui lui sont donnés.
Il a peur d’être privé de ses libertés et de son autonomie nouvellement acquise.
On peut peut-être faire un parallèle avec la crise d’adolescence.

 

La mutation n’est pas seulement psychologique elle est aussi physique ce qui fait sombrer le personnage dans une crise identitaire.
L’évolution physique du personnage est telle qu’il en devient un monstre, il est donc facile de faire un parallèle avec les malformations qu’ont subis les victimes des deux bombes nucléaires que sont Hiroshima et Nagasaki.

 

Lors du conflit de la seconde guerre mondiale, le Japon a subi lui aussi des mutations physiques et psychologiques. D’une puissance ayant fait des choix militaires et stratégiques comme toutes les nations engagées dans la guerre, cette nation a été victimisée (comme le personnage) et est devenu la cible d’un conflit secondaire. Les conséquences de ses prises de positions face aux Etats-Unis ont été terribles le Japon a été la première victime mondiale d’un conflit nucléaire. Les provocations des deux nations allant crescendo, l’issue ne pouvait être que terrible. Cela aura des répercussions psychologiques sur les ressortissants japonais et notamment les habitants d’Hiroshima et Nagasaki ayant survécu au feu nucléaire (syndrome du survivant) et physique avec d’énormes mutations.

Suite à ces atrocités, le pays du Soleil Levant a su se relever rapidement. Il n’a pas, à l’instar du personnage, joué les victimes et a su prospérer économiquement d’une manière remarquable, il a notamment repris son importance au sein du globe. Cela est justifiable de part sa présence au G7.

Cette rapide croissance a véhiculé de nombreuses craintes auprès des japonais car nombre  d’entre eux pensaient que cela se faisait au détriment de leurs traditions.
Fortement attachés à leurs racines, certains pensaient se perdre et perdre l’identité même du Japon.
Cette impression se ressent au travers de notre personnage, qui est animé d’une dualité : S’élever parmis les Hommes pour être leurs égales (voir un surhomme) et ne pas perdre son humanité.

 

A la fin du film, le personnage d’Akira apparaît presque divinement. Il emmène Tetsuo dans ce que je pense être un nouveau Monde. Akira serait devenu un surhomme parmis les surhommes, il serait l’Être Suprême.
Il aurait atteint un niveau encore supérieur, en plus de son pouvoir d’entropie que possède également Tetsuo, il aurait développé un pouvoir de néguentropie. Il serait capable de créer la matière, donner la vie tel le Big Bang ou un Dieu.

Pour finir, dans les tous derniers moments du long métrage, les trois cobayes s’empressent de rejoindre Akira et Tetsuo dans la boule d’énergie.
On entends une voix dire : ”Un jour nous aurons le pouvoir”, un flash lumineux apparaît
puis on peut voir Kaneda récupérer un fragment de la dite Boule.
Il y a à mon sens deux lectures possibles :

La première étant celle où Kaneda aurait récupéré “la clef”, le moyen de passage pour revoir ses amis dans le nouveau monde auquel ils viennent d’accéder.
Cela pourrait signifier qu’après des temps douloureux, le Japon arrivera à se relever et accéder à un monde meilleur (ce qui ne nous tue pas nous rends plus fort) .

La seconde, nettement plus sombre, serait que l’auteur essaye de nous expliquer d’une façon imagé que Kaneda en récupérant cette boule aurait ainsi conservé la possibilité de faire exploser le monde. Ainsi on peut y voir l’idée que malgré l’atrocité de la situation, le Japon accéderait à un savoir quant à la force nucléaire (études des différentes mutations génétiques …) et qu’il aurait la capacité d’utiliser cette même force avec des connaissances beaucoup plus accrus (On apprends plus de ses échecs que de ses victoires “winning is teaching losing is learning”)

Cela est notamment renforcé par le fait que Akira veuille dire “Lumière” en japonais, serait-ce la lumière céleste ou la lumière d’une explosion nucléaire ?

En outre, Tokyo a été choisi comme ville olympique pour les J.O de 2020. Le fait que cela coïncide avec la préparation de ce même événement au sein de “Neo-Tokyo” est surprenant.

Conclusions personnelles :

Voici ce que plusieurs visionnages du film et lectures du manga m’ont inspirés, tout cela n’est évidemment que théories, j’admets volontiers que je peux être dans l’erreur et je pense qu’avec le temps et d’autres visionnages ma vision de l’oeuvre pourrait changer.

À mon sens il y a un avant et un après Akira, ce film est la pierre angulaire de l’animation japonaise tant sur la technique que sur les thèmes abordés. C’est sûrement grâce à ce film que j’ai appris à apprécier la japanimation.

C’est pour ces mêmes raisons que j’attends avec impatience et appréhension l’adaptation live du manga dirigée par Leonardo DiCaprio qui devrait sortir en 2021 ainsi que le reboot du film en série animée annoncé cette année, qui je l’espère, sera plus fidèle au manga que le film précédent.

Et vous ? quelles sont vos théories quant à cette oeuvre ? Êtes-vous d’accord avec mon point de vue ?

Théo.

Pour lire d’autres articles, n’hésitez-pas à vous rendre sur notre blog

Related Posts

2 comments on “Akira ou l’impact du nucléaire dans un monde dystopique”

  • Pierre Roussel

    Love Akira

  • Oly-taka

    Bonjour,

    Je plussois mille fois le fait de revoir un tel film à différents moments de sa vie pour en tirer différentes analyses. Pour moi c’est quelque chose que j’ai expérimenté avec Evangelion, qui à de nombreux rapports avec Akira qu’en à l’impacte que ça à sur une vie (même si l’aspect politisée est remplacé par de la psychanalyse).

    Par contre je note un petit souci au niveau du terme Sakuga. Ce n’est pas un “effet” en tant que tel, mais “simplement” une séquence mieux animée, plus fluide. L’effet dont tu parles, c’est le cassage de rythme qui s’opère entre une séquence sakuga, et les plans d’avant et d’après plus statiques. En animation, plus de mouvements et plus fluide, c’est une mise en avant pour un passage important. Aussi, le maximum d’images/seconde que tu puisses avoir en animation c’est 24, et c’est déjà un taff énorme, alors 60 ! Ne donnons pas plus de travail aux animateurs qu’ils en ont déjà :p
    Habituellement le taux est de plus ou moins 10 images/seconde. En montant à 24 ça donne carrément un effet images de synthèses tellement c’est fluide.

    Sinon oui le film s’ouvre sur la date du 16 juillet 88, et fut diffusé pour la première fois le 16 juillet 88. Quand tu es un spectateur Tokyoïte qui va le voir le jour de sa sortie ça te donne l’impression que la fin du monde est pour ce jour là.

Leave A Comment