Fév
Film d'animation

Salut, je m’excuse d’avance pour cet article, je me suis refais ce film récemment, et si je souffre, vous souffrez, aujourd’hui, on parle du tombeau des lucioles.

 

 

Cadre de l’oeuvre :

Le tombeau des lucioles, ou Hotaru No Haka en japonais, est un film sorti 1988 au pays du Soleil Levant (1996 chez nous ) . Il est le fruit d’une nouvelle éponyme, et l’adaptation de cette dernière a été dirigée par Isao Takahata, qui n’est autre qu’un des  cofondateurs du studio Ghibli. Ce dernier étant né en 1935 a donc été par la force des choses comme tous les individus de sa génération un spectateur impuissant de la seconde guerre mondiale. C’est surement grâce à cela qu’il a pu teinté son récit de mélancolie et de réalisme.

C’est en Avril 2018 que ce précurseur de l’animation japonaise est décédé.

 

Synopsis :

Été 1945 : nous découvrons les personnages de Seita, un adolescent de quatorze ans et sa petite sœur Setsuko âgée de 4 ans.

Devenus orphelins, ils se retrouvent sans toit et se réfugient dans une sorte d’abris désaffecté indéfini. Chaque nuit cet endroit est illuminé par des milliers de lucioles. La mal nutrition et les conditions de vie déplorables ont raison de la santé de la petite fille. Le frère aîné fera tout son possible pour sauver sa petite sœur qui est le dernier membre de sa famille.

 

Théories diverses :

Evidemment comme à chaque fois, nous vous recommandons d’avoir regardé le film pour éviter tous les spoils présents dans cette partie.

Pour commencer je vous propose de parler du titre du film.

Comme je vous l’ai dis précédemment, le Tombeau des Lucioles se nomme Hotaru no Haka en japonais, la traduction du titre nous cache une subtilité.

Dans le titre (火垂るの墓)  火 peut signifier le feu, la colère, tandis que 垂 peut signifier quelque chose qui tombe. Donc   Hotaru peut désigner une luciole, mais également le feu qui tombe, celui des bombes ?

Un élément pouvant confirmer cela serait l’affiche du film

En augmentant la luminosité de l’affiche, on peut distinguer très clairement un avion, ce dernier serait un bombardier b-29, un avion utilisé par l’armée américaine contre le japon.

Image result for setsuko tombeau des lucioles

Maintenant parlons de nos deux personnages principaux plus en détail. Tout d’abord Setsuko, Elle est l’archétype de l’enfant innocent et pur. Elle est trop jeune pour comprendre le conflit qui se déroule autour d’elle. Pour se protéger des atrocités qu’elle traverse, elle s’enfonce plus profondément dans son imagination chaque jour. Elle représente l’innocence, la joie.

Image result for seita le tombeau des lucioles

De l’autre côté Seita, représente le japon nationaliste, il idolâtre son père militaire, il a pour ambition de devenir comme lui et de rejoindre les forces armées pour servir sa nation comme un citoyen honorable.

 

Les deux héros sont reliés par plusieurs contextes, les liens étroits du sang (la famille), le lien de dépendance (elle a besoin de son frère pour vivre, et il a besoin d’elle pour donner un sens à sa lutte) ainsi que celui des lucioles qui les unissent : Les lucioles les font rêver, les permettent d’échapper à leur quotidien, leur apporte un moment de partage hors du temps, de rêverie.

L’aîné voit les lucioles comme un symbole de guerre. Tandis que la petite fille voit ça comme un symbole de féerie.

Image result for tombeau des lucioles tante

 

Selon moi, le film essaye de montrer à quel point le nationalisme et le militarisme peuvent-être dangereux. La tante des deux enfants en est un parfait exemple, au début elle semble accueillante et douce tant que les enfants lui permettent de vendre les kimonos de leur mère pour qu’elle soit en capacité d’acheter du riz. On s’en doute, l’argent n’est pas illimité et lorsque la femme n’a plus d’argent elle se révèle sous un autre jour, en effet cette dernière harcèle moralement l’aîné en le traitant de “mollusque”car il ne travaille pas pour la nation et que selon elle, tout le monde doit coopérer.

Elle joue la carte du patriotisme pour faire culpabiliser un enfant à qui elle a extorqué de l’argent, ce qui le fait se sentir inférieur aux autres.

En 1945, le japon à commencé à le principe de communauté ainsi que la force du groupe. Mais cela a eu une dérive, celle de faire rentrer les principes de nationalisme et militarisme.

Le rêve de Seita est de rejoindre son père au front, car il fantasme sur la guerre, au point que cela l’aveugle et qu’il ne voit que trop tard la condition alarmante de sa sœur. Au final c’est lorsqu’il apprend que le Japon se rend et rentrer chez lui que sa sœur est décédé, un message caché pour nous dire que ces propagandes nous déshumanise et nous font perdre ce qui est vraiment  important pour nous.

 

Conclusions personnelles :

 

Le tombeau des lucioles a été une oeuvre marquante pour ma personne, je l’ai vu assez tôt dans ma vie, peut-être même trop tôt (8 ans), mais ce film m’a marqué et m’a permis assez tôt de comprendre que malgré les vainqueurs et les gagnants d’une guerre, les seules véritables perdants sont les civiles.

J’espère que cet article vous a plu, et je m’excuse pour les mouchoirs écoulés.

 

Théo

Related Posts

Leave A Comment