Nov
Film

Halloween

 

 

Dans cet article, j’aborderai les films Halloween 1 et 2 écrits, réalisés par Rob Zombie et produits par les frères Bob et Harvey Weinstein. Ces deux films sont des remakes de la franchise originale de « Halloween La nuit des masques », revisité par le scénariste et rockeur Rob Zombie

 

Synopsis (Halloween 1 et 2):

Tout commence à l’approche de la fête d’halloween dans la ville de Haddonfield, dans l’Etat de l’Illinois. Un jeune adolescent de 10 ans, ayant pour nom Michael Myers, est un peu la tête de turc de ses camarades ainsi que de son beau-père alcoolique. Son passe-temps ? Torturer et tuer les animaux de compagnie que sa mère strip-teaseuse lui achète. Très vite agacé des brimades de l’un de ses camarades de classe, il décide de changer de cible pour passer des animaux à l’être humain. Du haut de sa petite taille, il retrouve ce camarade dans les bois et le tabasse à mort avec un bâton. Ne s’arrêtant pas là, la nuit d’halloween, poussé par des pulsions meurtrières, il tua son beau-père qui le violentait lui et sa mère ainsi que sa sœur aînée désagréable avec lui, accompagné de son petit ami. Les deux seuls survivant de cette nuit d’horreur furent la sœur cadette de Michael encore bébé, ainsi que sa mère revenue de son club de streap tease et dévastée en apprenant la nouvelle.

 

A la suite de ce massacre, le jeune Michael est placé en asile psychiatrique, suivi par le docteur qui avait commencé à le traiter dans son école après qu’on ait décelé ses meurtres sur les animaux. Sa mère, vide à l’intérieur, lui rend visite chaque semaine. Ne constatant aucun changement chez son jeune garçon qui préfère se cacher derrière des masques et n’ayant visiblement aucun souvenir de la nuit de massacre qu’il a perpétré, se suicida un soir se repassant les vidéos d’elle et de son fils heureux.

 

 

15 ans plus tard, Michael Myers, avec un physique de géant de 2 mètres, réussi à s’échapper de l’asile qui le retenait en massacrant les infirmiers qui s’occupaient de lui. Son but, retrouver sa petite sœur qui a été mise en famille d’accueil. Il parvint à ses fins, en tuant sauvagement tous les amis de celle-ci la nuit d’halloween. Cette dernière, s’accrochant à la vie et essayant d’échapper à Michael aussi connu sous le nom de : The Boogyman. Elle s’est vue aidée par l’ancien psychiatre d’enfance de Michael, s’étant enrichi scrupuleusement en vendant des livres sur l’histoire narrée à sa sauce, de l’enfant perturbé qu’il suivait. A la fin du premier film, Laurie « Myers » ayant le corps ensanglanté et de multiples fractures, fini par tirer une balle dans la tête de son grand frère mettant un terme à cette frénésie destructrice. 

Lors du deuxième film du préquel, Laurie réside désormais chez la famille du shérif qui l’a découvert après qu’elle ait subi sa nuit d’horreur, se retrouvant désormais sans famille, ses parents ayant été tués par Michael. Hantée par des visions d’halloween de l’an passé, la jeune Myers est dans la tourmente. Elle finit par découvrir qu’elle est en réalité la sœur cadette de Michael et qu’elle a échappée à la boucherie de jadis, dans son enfance. Invraisemblable mais vrai, Michael est toujours en vie et cherche à retrouver encore une fois sa petite sœur pour le jour d’Halloween.

 

 

Le scénario est à peu près le même, The Boogyman retrouve les traces de sa sœur, massacrant l’entourage de celle-ci et finit par la capturer et l’attacher dans une maison abandonnée pour rester avec elle et le fantôme de leur mère. Fantôme qu’elle voit clairement en même temps que Michael avec son double fantomatique (Michael) qui la retient. Les forces de l’ordre finissent par cerner Michael, et le shérif eu raison de lui avec des balles de sniper perforant la masse musculaire de son gabarit de géant. Devant le corps de son frère encore en vie malgré deux balles lourdes, Laurie s’agenouilla à son niveau, pris le grand couteau maculé de sang du tueur, puis martela son corps de coups à répétition. A la fin du film, nous retrouvons Laurie dans une camisole dans ce qui semble être une chambre d’asile. Sourire macabre dessiné sur son visage, devant elle apparaît le fantôme blanc de sa mère biologique.

 

Théories/Débats

Je vais maintenant vous exposer quelques théories et des points qui suscitent pour moi le débat.

Premièrement, l’origine de la folie de Michael Myers.

Il est évident pour ma part, que la folie du jeune Michael, à l’époque de ses 10 ans est un conditionnement du fait son environnement perturbé, partagé entre les sévices dont il était sujet à l’école, les moqueries à répétition de ses camarades sur sa mère streap teaseuse et son beau père alcoolique. Il passait donc sa frustration dans des sombres desseins, comme la mutilation d’animaux sans défense. Ce genre de conditionnement et cet avenir tout tracé a une similitude avec de grands tueurs en série des Etats-Unis comme Jeffrey Dahmer connu sous le nom du cannibale de Milwaukee ou encore Ted Bundy avec, notons-le pour ces deux personnages l’attrait pour les cibles féminines. Sans doute une volonté pour le réalisateur en effet, mais cette tendance à viser la gente féminine même si peu remarquée, définit quand même Myers. Ceci est accentué par l’univers assez « sexuel » des deux films avec les boites de streap tease, les relations sexuelles ainsi que les multiples allusions des acteurs dans le film.

 

La frénésie destructrice

Je pense que la plupart de vous ont remarqué ce détail : Le fait que Michael porte son masque quand il décide de s’en donner à un massacre sans nom. En effet, il commence dès son plus jeune âge quand il décide de tuer les membres de sa famille. Sans doute que ce masque lui donne une certaine force mystique ou une identité derrière laquelle il se réfugie. Le fait de l’enlever est pour lui un signe de faiblesse comme le montre le moment où sa mère le lui retire dans l’asile et qu’il hurle au ciel pour qu’elle le lui rende. La seconde fois qu’il enlève ce masque, c’est volontairement, quand il se retrouve nez à nez avec sa sœur cadette, lui montrant une photo d’eux deux, à l’époque de ses 10 ans. La force que procurerait ce masque serait telle que le géant Michael serait à l’épreuve des balles. Il revient en effet de plus belle dans le deuxième opus du film après s’être fait tirer dessus en pleine tête par Laurie. De nombreuses personnes comparent sa force à celle de La Montagne de la série Game Of Thrones. A la fin de l’épisode 2, nous voyons bien qu’il est mort me direz-vous ? Oui, je vous le concède, mais si l’on fait attention aux détails, on voit que son masque est à moitié déchiré, Michael aurait-il donc perdu de ses pouvoirs de régénération ? On ne peut en être certain étant donné qu’il n’y a pas encore eu de troisième film pour faire suite aux deux premiers mais la fin nous donne des indices.

 

L’interconnexion

Chaque fois que Laurie pensait être sauvée de Michael, celui-ci retrouvait sa trace. Elle avait beau se réfugier n’importe où, c’est comme si sur elle, était placé une sorte de mouchard. Tout commença la première fois qu’il aperçut Laurie quand il s’était échappé de l’asile et avait retrouvé son ancienne habitation. C’est à ce moment-là qu’il aurait apposé son marqueur ? Je pense qu’il y a interconnexion entre eux, du fait de leur lien de parenté. Aidé par le fantôme de leur mère qui guide clairement Michael dans ses actes en lui donnant des ordres comme retrouver Laurie, pour être de nouveau une famille.

 

Ce système de traçage qui permet à Michael de retrouver Laurie ne marcherait qu’à l’approche d’Halloween d’après moi. Sinon dans ce cas, pourquoi aurait-il attendu un an après, à la même date pour revenir ? Donc, peu importe où se cacherait la jeune Myers dans la ville de Haddonfield, il la retrouverait et le point d’orgue de ces atrocités prendra place le jour d’halloween. Cette interconnexion psychique est tellement forte que, Laurie aperçoit le fantôme de sa mère biologique avec un Michael de 10 ans, au même instant que le Michael du présent. La présence physique du Michael de 10 ans fantomatique qui la retient de force le prouve quand le docteur Loomis la voit se débattre toute seule dans le vide. Cela voudrait dire qu’à ce moment-là, elle a éveillé une folie qui s’est conjuguée à celle de son frère aîné, qui, une fois mort, lui a remis le flambeau de la folie familiale.

 

 

S’il devait y avoir un troisième film Halloween (suite des films de Rob Zombie), Laurie Myers serait effectivement mise en avant en tant que tueuse ayant repris la malédiction.

D’après moi, elle sortirait de l’asile en feignant d’aller pour le mieux, tout d’abord pour retrouver le masque de son grand frère qui a quand même une grande importance dans ce film. Ensuite, elle irait s’en prendre aux proches du shérif qui l’avait hébergé jadis. Ce shérif étant la seule famille qui lui reste, c’est vers lui qu’elle se tournerait, ce dernier étant abattu par la mort de sa fille, il serait sans doute parti loin en essayant d’oublier tout ce qui attrait à la famille Myers.

 

Conclusions personnelles :

Halloween le film est pour moi l’un des chef d’œuvres du genre Horreur, la violence des meurtres est quand même assez marquante et donc ce film exige une certaine rigueur du spectateur pour ne pas détourner le regard à certains moments !

La passation de la folie du grand frère à la petite sœur est de mon point de vue l’un des éléments les mieux réussi de cette série de films.

Une troisième partie serait le bienvenue même si pour l’instant rien est prévu pour le moment, malgré une communauté bien présente.

Et vous ? Qu’avez-vous pensé d’Halloween le film ? En êtes-vous arrivés aux mêmes conclusions que les miennes ? Des détails vous ont échappé ? Je vous conseille de vous les remémorer en revisionnant le film.

Laissez en commentaire les points qui vous ont plu et vos contre arguments si vous en avez !

Cet article vous a plu ? Découvrez nos autres articles ici.

Souaréba

Related Posts

Leave A Comment