article_joker
Oct
Film

Affiche joker

WHY SO SERIOOOOUS ?!”, c’est vrai quoi, détendez vous, relaxez vous. On va s’attaquer au gros morceau du moment. Comme vous l’aurez compris je vais vous donner mon analyse du film “JOKER” avec pour vedette Joaquin Phoenix.

 

Le cadre de l’œuvre :

Joker, film sortie le 9 octobre chez nous, a été réalisé par Todd Philips. On y retrouve de grands acteurs avec, comme dit précédemment, Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Zazie Beetz, Brett Culen et bien d’autres.

Pour ceux qui ne connaissent pas le Joker (on vous pardonne), il fait partie des personnages iconique de la culture populaire. Connu pour être le Némésis de Batman dans la série de comics éponyme, il est très apprécié des fans de pop-culture de part sa folie et tout le mystère qu’il y a autour du personnage. En ce qui concerne ses apparitions au cinéma ou dans des œuvres animées , nous avons eu la chance d’avoir des personnes connues de la scène qui ont prêtées leurs voix ou leurs traits dans le rôle du clown fou, ceux qui reviennent de manières général sont Heath Ledger (Trilogie Batman dirigé par Christopher Nolan) et Mark Hamill (The Killing Joke). 

 

Synopsis :

Le film se déroule en 1981 dans la ville de Gotham City, on y suit le quotidien d’un homme se nommant Arthur Fleck travaillant dans une agence de clowns. Handicapé et méprisé, il se sent incompris et le vit assez difficilement. Issue d’un milieu défavorisé, il vit seul avec sa mère Penny Fleck. Un soir, il se fait agresser dans le métro par 3 individus, au fond du gouffre il commet l’irréparable et tue ces hommes. Après cela c’en suit une descente dans une folie des plus sombres.

 

 

Théories :

Je vais essayer de spoil le moins possible, mais partez du principe qu’il vaut mieux que vous ayez vu le film avant de lire ce qui suit.

 

Le film a été pour moi une réelle épreuve, non pas de manière négative mais dans le sens où j’ai essayé de comprendre au mieux le personnage. A première vue on pourrait partir du postulat qu’il est tout simplement handicapé et qu’il le vit assez difficilement cependant nous parlons du Joker et partant de ce principe nous savons qu’il est bien plus compliqué à cerner.

En premier lieu et afin de mieux comprendre le personnage, j’aimerais parler du décor et du contexte dans lequel vie le personnage. En effet cela est assez remarquable, le décor (donc la ville de Gotham) est en proie à un désordre et à de gros problèmes politiques ce qui se traduit par des rues sales et tristes avec des tas de sac à poubelles dans les rues. 

Cela se traduit aussi par des incivilités à répétitions et à une hausse de la criminalité, et cela nous le voyons dès le début, notre personnage se fait agresser par des enfants et seulement pour une pancarte. Manque de chance il n’arrive pas à les stopper et se fait même battre par ces mêmes enfants, s’en suivra plus tard une remonté de bretelle par son patron qui s’est focalisé seulement sur la pancarte et non pas la santé d’Arthur. 

En effet autre point qui est important de noter, le fait que ceux qui l’entourent ne l’aide pas réellement voir l’enfonce encore plus dans cette spirale de folie. On notera la “trahison” de son “ami”, en effet celui-ci lui prêtera une arme après qu’il ait entendu qu’Arthur se soit fait agressé. Plus tard c’est cette même arme qui lui fera perdre son job après une erreur pendant une de ses prestations pour des enfants dans un hôpital, son amis niera le fait qu’il avait prêter l’arme à Arthur et celui-ci se fera virer sans pitié. 

Nous avons donc le combo : environnement non-propice et mauvaises relations qui jouent sur la santé mentale d’Arthur, ajoutons à cela que sa mère est en très mauvaise santé et qu’elle fait une fixette sur Thomas Wayne.

A partir de là je vais devoir entrer dans les détails de l’oeuvre par conséquent je vous conseille encore une fois d’avoir vu le film. 

A vos risques et périls.

Thomas Wayne, candidat à la mairie de Gotham, serait le père d’Arthur Fleck selon Penny Fleck ce qui la pousse à écrire tous les jours à Thomas afin qu’il puisse prendre soin de son fils quand Penny quittera ce monde. La problématique est que Thomas ne répond pas à Penny ce qui pousse Arthur à aller le voir directement lors de la diffusion d’un film de Charlie Chaplin au théâtre. Thomas Wayne niant en bloc les propos de Penny, il décoche une droite à Arthur. 

Honnêtement, et même si cela était peu probable, j’ai cru pendant un moment que le Joker puisse être un Wayne cependant on apprend plus tard que Penny est en fait sujette à des démences et qu’elle invente des histoires.

Arthur apprenant que sa mère est en fait aussi “folle” que lui, il aura du mal à encaisser le choc et ira même jusqu’à la tuer. 

Et c’est à partir de là que la descente s’accélère. 

Après cela on comprendra que la femme qui “l’accompagnaient” n’existait pas et était dû à son imagination. Il avait besoin de réconfort et c’est en elle qu’il l’avait trouvé mais ayant subi trop de choc émotionnelle il reviendra à une forme de “réalité” et explosera de colère allant jusqu’à tuer ceux qui sont venu lui rendre visite en apprenant le décès de sa mère. On a vu jusque là que tout le monde n’appréciait pas forcément Arthur cependant dans tout cela il y a une personne qu’Arthur appréciait et qu’il ne tuera pas : Gary.

Quand on y repense Arthur se venge seulement de ceux qui lui ont causé du tort que ce soit celui qui lui a donné l’arme ou même des 3 hommes dans le métro. Autre “personnage” lui causant du tort : la société, et il l’explique dans les dernières scènes quand il parle sur le plateau de Murray, il explique que la société et tout ce qui l’entoure est déjà en proie à la folie, et ajouté à cela que si une personne comme Arthur, qui de base est déjà dans la tourmente, a du mal avec cette même société vous aurez là un cocktails des plus explosif.

C’est là où j’ai plus ou moins compris ce qu’ont tenté d’expliquer les réalisateurs par le biais du Joker, le monde est fou et personnes ne se soucient des autres, on ne fait plus attention à son prochain et donnons des priorités à des choses qui sont moins importantes que la vie humaine. La politique, le matériel, l’argent, tout ça n’est rien comparé au bonheur des autres.

Les personnes qui essaient de donner un peu de joie aux autres sont traités de fou car ils ne sont pas dans le même moule que les autres et c’est ce que le Joker était, un personnage hors du moule qui essayait de changer les choses à sa manière mais dont on a poussé ses limites et sa patience à bout et qui au bout d’un moment décide de laisser exploser sa haine et de mettre les autres en face de sa (la ?) réalité.

Je vous passerais différentes scène afin de ne pas trop spoil (même si j’en ai déjà bien dis avant) et passera à la dernière scène.

Cette scène de fin me laisse sur une question et cela m’embête un peu. 

En effet à la fin le Joker explique, à ce que je pense être à un docteur, qu’il pensait à une blague qu’elle ne comprendrait pas.

Et si en fait cette blague à laquelle il pensait était en fait tout ce que l’on a vu avant ? Et si tout ce que nous avons vécu avec le Joker n’était en fait qu’un “rêve” et que notre personnage n’a en fait jamais quitté l’asile où il est actuellement ? Cela expliquerait certains point comme le fait que tout ce qu’il a subi en coups et accidents ne l’affecte pas plus que ça et qu’il se relève sans soucis, là où une personne normale finirait à l’hôpital. Cela expliquerait aussi qu’il ait eu tant de facilité à tuer les personnes du métro sans qu’il n’y ait de témoins. 

Il y a encore tant à comprendre et à savoir.

 


Conclusions personnelles :

J’ai vraiment, VRAIMENT, apprécié ce film. Cela m’a changé des films auquel j’ai pu assisté. La folie est bien retranscrites et on comprend pourquoi Joaquin Phoenix mérite un oscar. 

J’ai encore tant de questions alors que le film est terminé. 

J’ai entendu dire qu’il y aurait potentiellement une suite à ce film et j’espère sincèrement que ce sera le cas.

Un grand bravo aux réalisateurs et aux acteurs.

J’espère que la Warner et DC continueront sur cette voix et que le prochain Batman sera aussi bon que le film de son ennemis de toujours.

J’espère que vous avez apprécié cet article, j’aimerais beaucoup débattre de ce film avec vous car j’ai tant de questions en tête que j’ai besoins de les partager.

Je pense revenir dessus un peu plus tard car cela me tient à cœur de donner mon avis avec plus de détail et un peu plus de spoil quand tout le monde l’aura vu.

 

Si vous avez aimé cette article, vous aimerez sans doutes les autres ici.

Et n’oubliez pas : souriez.

Rayan.

 

Related Posts

Leave A Comment